Les champs de compétences d’une fiduciaire

En Suisse, une société fiduciaire est en charge de nombreuses missions et de multiples responsabilités. La fiduciaire sert à la fois de prestataire et de conseil à un chef d’entreprise avec la mise en œuvre de tâches différentes notamment pour les TPE et le PME mais également pour les travaux de comptabilités.

Les travaux divers incombant à une fiduciaire

Dans le territoire helvète, une fiduciaire effectue traditionnellement les travaux équivalents à ceux d’un cabinet comptable en France. Ainsi, hormis les travaux de comptabilité classique, une fiduciaire s’occupe également de l’établissement des salaires ainsi que la mise en œuvre des comptes annuels d’une organisation. Ces missions concernent, par ailleurs, les tâches administratives, la gestion des comptes bancaires, les révisions de comptes et les divers audits, les déclarations fiscales, la gestion du personnel, entre autres. Une fiduciaire en Suisse peut également former le chef d’entreprise aux différents modes de gestion.

En effet, la fiducie également appelée trust est une méthode qui autorise une fiduciaire à agir au nom et à la place d’un mandant. Une fiduciaire est une personne morale ou physique qui œuvre selon le type de mandat qu’on lui confie. Pour les missions de révision des comptes, un réviseur doit être diplômé d’Etat pour pouvoir effectuer ses attributions spécifiques.

La fiduciaire et la gestion du patrimoine

Une fiduciaire peut également se charger de la gestion du patrimoine selon trois caractères. Cette gestion peut avoir trait à la préservation du patrimoine, à sa réalisation monétaire pour l’obtention d’un prix optimal dans le cadre de la gestion d’un portefeuille d’actions ou la bonification d’un bien pour un usage futur. Les patrimoines qui font l’objet de ce type de gestion peuvent concerner des terrains incluant souvent des ressources minières ou halieutiques, des immeubles loués, des fonds de placement, des fonds d’obligation, entre autres.

 

Les avantages d’une fiduciaire pour les TPE et le PME

Pour la création et l’administration des sociétés, notamment la constitution d’une SARL Suisse, une fiduciaire est particulièrement adaptée. Cette démarche est souvent opérée par des personnes ou des entreprises frontalières de la Suisse pour la gestion du patrimoine, la gestion de la société. Pour ce faire, un contrat de gestion est établi entre les deux parties. Même si la mise en place de logiciels de gestion a contribué à désengorger les tâches quotidiennes des PME et des TPE, la fiduciaire reste indispensable dans son rôle de conseil pour une gestion efficace des activités. De plus, la fiduciaire va servir d’aide aux entreprises pour l’obtention de financement auprès des établissements financiers. Le rôle de comptable de la fiduciaire autorise également une meilleure gestion des ressources humaines. C’est d’autant plus crucial lors des périodes de pic d’activité ou des creux de la vague durant lesquels il faut prendre les bonnes décisions en matière d’embauche ou de gestion des salaires. Les TPE ou les Start ups peuvent aussi faire appel à une fiduciaire. Ainsi, une fiduciaire suisse est compétente pour accompagner les entreprises débutantes pour la création d’entreprise, la domiciliation ainsi que la mise en place des comptes de sociétés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *